Accueil > Blog > Ma thèse en 180 secondes, bien plus qu’une compétition scientifique

mardi 3 mai 2016, par Admin

Ma thèse en 180 secondes, bien plus qu’une compétition scientifique

En 2012, l’Association francophone pour le savoir – Acfas, qui regroupe près de 5 000 chercheurs francophones, fêtait le 80e anniversaire de son Congrès scientifique multidisciplinaire annuel.
À cette occasion, nous avons ajouté à la programmation habituelle une série d’activités grand public. Parmi celles-ci : l’adaptation en français du concours australien Three minute thesis, qui invite les doctorants à présenter leurs travaux de recherche à l’oral, de façon vulgarisée et en seulement trois minutes.
Ce que nous voulions, c’était d’abord célébrer la recherche en français, celle faite par les doctorants, mais aussi donner le goût au public d’apprendre ce que font les chercheurs, sur quoi ils travaillent et pourquoi ils le font !

Nous n’avons pas uniquement traduit les termes du concours, nous y avons ajouté une ambiance festive, chère à la culture québécoise. C’est pourquoi la finale de Ma thèse en 180 secondes (MT180) est aujourd’hui ponctuée de musique rock et le public encouragé à « faire du bruit » à l’aide de claques-mains ou de maracas. Le succès a été immédiat : l’ensemble des universités québécoises ont embarqué et les doctorants ont répondu avec enthousiasme, dès la première année.
Le public est aussi au rendez-vous, puisque depuis trois ans, la soirée se tient à guichet fermé. Cette popularité s’est propagée dans de nouveaux espaces francophones. Nous y avons initié la France, la Belgique, le Maroc et d’autres pays de l’espace francophone. Toujours la même réponse enthousiaste !

Soulignons qu’au-delà d’un moment de plaisir, MT180 est aussi et surtout un moyen de sensibiliser les étudiants à l’importance de la communication et de les y accompagner, notamment par l’intermédiaire de formations.

Nous espérons contribuer à l’établissement d’une génération de chercheurs qui seront des acteurs au sein de la société, capables de bâtir des liens avec les citoyens, les enseignants, les décideurs, les entreprises.
Plus encore : la finale permet aux candidats de passer une journée entière auprès de doctorants avec lesquels ils partagent davantage que les effets du trac et un espace scénique. Des discussions s’engagent, des liens se créent et malgré des domaines de recherches différents, des universités distinctes, ils découvrent leurs points communs, liés pour certains à la recherche de financement, pour d’autres à la publication de leurs résultats… MT180 est donc aussi l’occasion d’établir des relations durables entre jeunes chercheurs, dès le début de leur carrière. Et avec la dimension internationale du concours, ces rapports se tissent au-delà des frontières, pour s’étendre à toute la Francophonie.

Le concours Ma thèse en 180 secondes est par conséquent bien plus qu’une simple compétition de vulgarisation scientifique. C’est un milieu fertile. Un environnement propice à la croissance d’un réseau mondial de jeunes gens, animés par la même passion, celle de la connaissance en vue d’améliorer le bien-être de la société.

Nous suivre